Comment rendre l’e-commerce plus responsable ?

par | 3 Oct 2022 | Podcast

En France, 1,5 milliard de colis sont expédiés chaque année, et autant de déchets liés aux transports et aux emballages sont générés.

Dans ce septième épisode de la saison 2 de Cogiter, Céline a eu le plaisir de rencontrer et interviewer Charlotte, co-fondatrice d’Opopop, un service de colis réutilisables et consignés qui permet aux marques et aux boutiques de tendre vers un e-commerce plus responsable.

En quoi acheter en ligne est énergivore ?

Les achats sont générateur de déchets parce qu’il faut les emballer pour les envoyer.

D’après une étude récente sur l’impact du e-commerce, les biens qui sont vendus ont un gros impact. Beaucoup de facteurs rentrent en jeu, comme la provenance, l’approvisionnement des produits, le transport vers le consommateur, la consommation énergétique des serveurs et des entrepôts et les emballages.

Quelle est l’importance de l’emballage dans le processus d’achat ?

Sur une commande e-commerce l’emballage représente 14% de l’impact de la commande.

L’e-commerce est une expérience digitale, le colis est le premier contact physique entre la marque et le consommateur il est donc super important, et passe avant tout par l’emballage.

Les consommateurs ont une conscience environnementale de plus en plus forte. Aujourd’hui les marques reçoivent des demandes de leurs consommateurs pour qu’elle réduisent leurs déchets.

L’e-commerce est-il plus énergivore qu’un achat physique ?

Une commande sur un e-commerce n’a pas forcement plus d’impact qu’une commande en magasin ça dépend du contexte.

Par exemple si on habite à côté d’un magasin en ville il va y avoir plus d’impact à commander sur internet, en revanche si on habite à la campagne et qu’on doit faire 30km (aller et retour) pour aller chercher ce produit en magasin, dans ce cas là l’impact du e-commerce serait positif.

C’est aussi une question de bon sens.

En France, d’après une analyse une commande sur un e-commerce est 1,6 fois moins impactante qu’un achat en magasin. L’e-commerce peut donc être un outil de consommation plus responsable mais cela dépend comment on le fait.

Comment fonctionne les colis Opopop ?

L’e-commerce est le mode consommation qui est le plus en croissance.

Il représentait entre 10 à 15% entre 2019-2020 avec une croissance de 32%.

Comment ça marche ?

Le but d’Opopop est d’accompagner les marques et les consommateurs vers une manière de consommer du e-commerce moins génératrice de déchet.

Opopop est un service de colis réutilisables et consignés pour les e-commerçants. Les e-commerçants peuvent proposer l’option de livraison zéro déchet Opopop sur leur site. Le consommateur va pouvoir choisir le mode de livraison et se faire livrer dans un emballage réutilisable.

Une fois son colis reçu, le consommateur peut renvoyer l’emballage, au lieu d’être jeter, dans n’importe quelle boite jaune de La Poste grâce à une étiquette pré-affranchie. Celui-ci revient chez Opopop qui le nettoie, le reconditionne et le relivre au e-commerçant.

Comment se passe l’expérience client ?

Un système de consigne à la fin de sa commande se met en place quand l’utilisateur choisi ce mode de livraison. Une fois son choix validé, une consigne de 5€ non débitée est appliquée.

Ce lien entre le consommateur et Opopop va permettre de lui rappeler de renvoyer son emballage, de lui donner des tips, de le prévenir quand le colis revient chez Opopop et de le remercier en lui indiquant son impact carbone positif.

L’accompagnement et la consigne font qu’aujourd’hui 97% des colis reviennent à chaque cycle ce qui permet d’avoir un meilleur impact positif. Un emballage réutilisable qui n’est pas réutiliser n’a pas d’impact positif, comme par exemple le fameux tote bag.

Quels types de produits peuvent contenir les colis réutilisables ?

20% des colis qui sont envoyés sont emballés dans des enveloppes plastiques très peu recyclées (malgré qu’elles soient recyclables). En France le recyclage du plastique hors bouteille et flacon représente seulement 7%.

Dans l’idée de trouver une alternative à ces pochettes plastiques, les colis réutilisables Opopop se présentent donc sous forme de pochettes avec un zip scellé quand elles sont expédiées. Elles sont souples et donc destinées aux produits non fragiles, comme le textile, les accessoires, les cosmétiques solides…

Une future gamme pour emballer des produits semi-fragiles est prévue en 2023.

Quels sont les freins des marques ?

Chez les marques qui n’ont pas de valeur éco-responsable les principaux freins sont :

  • Le cout du service plus cher que le jetable. Comme toute innovation il faut atteindre un certain volume pour que son prix baisse significativement.
  • Le changement d’habitude,
  • La notoriété de la solution.

Est-ce que les entreprises vont être obligées de trouver des solutions plus responsables ?

La loi AGEC, la loi d’économie circulaire, va interdire les plastiques à usage unique d’ici 2040 donc beaucoup d’e-commerces font d’hors et déjà des transitions vers le carton. Cette loi va aussi imposer 10% de réemploi.

L’objectif est qu’à terme cela devienne aussi normal de commander sur internet avec un emballage réutilisable que d’aller faire ses courses avec un sac cabas.

Quelles sont les autres solutions pour un e-commerce responsable ?

  • Comme We dress Fair, il est judicieux de réduire et surtout de bien choisir des produits à faible impact à proposer à ses consommateurs.
  • Toujours dans la livraison, il est possible de proposer Welco, une livraison entre voisin pour éviter les re-livraisons multiples et s’entraider.
  • Aujourd’hui il existe des hub urbains qui récupèrent les colis en périphérie des villes et les livrent en ville avec des véhicules moins impactants.
  • Paygreen qui est une alternative de paiement en ligne solidaire et durable.

Comment le consommateur peut-il avoir une utilisation du e-commerce plus responsable ?

Le e-commerce permet d’acheter exactement le produit dont on a besoin c’est donc en quelque sorte un mode de consommation éco-responsable si on suit la méthode BISOU.

B = Besoin : À quel besoin répond ce produit ?

I = Immédiat : En ai-je besoin immédiatement ?

S = Semblable : Ai-je déjà quelque chose de similaire ?

O = Origine : Quelle est l’origine de ce produit ?

U = Utile : Quelle est son utilité réelle ? Est-ce primordial ?

Aujourd’hui, le consommateur a vraiment un très grand pouvoir sur les marques, la manière dont on consomme envoie un message aux marchés, aux marques à l’écosystème, qui est vraiment très puissant.

Comme on dit “la consommation est un bulletin de vote”.


Les coordonnées d’Opopop :

✒️ Cet article a été écrit par Cynthia, d’après les propos de Charlotte.

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *